Actualités

Prévenir les risques de noyades

 
 
Prévenir les risques de noyades

En France, la noyade est la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans. Les enfants de moins de 6 ans représentent 15 % des décès par noyade accidentelle chaque année.

Santé Publique France a publié le nombre de noyades estivales observées en France du 1er juin au 30 septembre 2018. Les 5 premières semaines observées (1er juin au 5 juillet) font état de 552 noyades, dont 121 décès.
 En comparaison avec l’année de référence 2015, on observe un nombre de noyades supérieur (552 versus 332), même si le nombre de décès a diminué. Les noyades accidentelles chez les moins de 6 ans augmentent : 67 contre 50 en 2015, dont 43 en piscine privée.

Pour se baigner en toute sécurité, l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) recommande de :

  • s'assurer de son niveau de la pratique de la natation ainsi que de celui de ses proches (enfants notamment) en apprenant à nager avec un maître-nageur ;
  • choisir des zones de baignade surveillées, où l'intervention des équipes de secours est plus rapide ;
  • respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade (drapeau vert, orange, rouge) ;
  • surveiller ses enfants en permanence, rester toujours avec eux quand ils jouent au bord de l'eau ou lorsqu'ils sont dans l'eau (ou à défaut désigner un adulte responsable de leur surveillance) ;
  • tenir compte de sa forme physique : ne pas se baigner si l'on ressent un trouble physique (fatigue, problèmes de santé, frissons) ;
  • prévenir un proche avant de se baigner ;
  • ne pas s'exposer longtemps au soleil et rentrer dans l'eau progressivement ;
  • ne pas boire d'alcool avant la baignade.

Dans le cas des piscines, l'Inpes rappelle l'importance d'une surveillance active et permanente des enfants par un adulte mais aussi l'obligation faite aux particuliers d'équiper les piscines enterrées ou semi-enterrées de dispositifs de sécurité :

  • barrières, abris ou couvertures qui empêchent l'accès au bassin ;
  • alarmes sonores qui peuvent alerter de la chute d'un enfant dans l'eau ou de son approche du bassin.