Actualités

Prévention des risques liés à la consommation de protoxyde d’azote dans les milieux étudiants

 
 

Campagne de prévention et de réduction des risques liés à la consommation de protoxyde d’azote dans les milieux étudiants, développée par Delta France Associations et soutenue par le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

Il est devenu la substance à la mode chez les étudiants. Plus de la moitié avouent l’avoir essayé ou le consomment régulièrement en soirée. Le protoxyde d’azote est aussi communément appelé « gaz hilarant » ou « proto ».
En 2016, Delta France Associations a lancé l’alerte auprès des l’ARSAgence Régionale de Santé et de la MILDECA sur cette substance psychoactive qui inonde les campus.

Ce qui est mis en avant par Delta France Associations :

  • La méconnaissance des risques liés à sa consommation par les étudiants. 36% des étudiants sondés le jugent même peu risqué. (Étude 2020 réalisée par Delta France Associations auprès de 377 étudiants)
  • Sa banalisation. On le retrouve souvent dans un cadre festif privé (41%), en soirée étudiante (25%) et même dans des lieux festifs grand public de type bars et clubs (15%).

Depuis janvier 2019, 25 cas graves dus à l’usage récréatif de protoxyde d’azote ont été recensés en France. Dans une lettre* publiée en ligne le 17 janvier 2020 dans la revue Thérapies, l’Association française des centres d’addictovigilance se dit « particulièrement inquiète de l’ampleur de la situation ». Les spécialistes font état de l’augmentation des atteintes neurologiques sévères survenues dans le cadre d’une consommation massive et/ ou prolongée de ce gaz hilarant. 

Consultez le détail de la campagne de prévention ci-dessous :

> Campagne de prévention et de réduction des risques du protoxyde d'azote auprès des étudiants de France - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 3,00 Mb