Actualités

Retour en images sur les Rencontres de la Sécurité dans les Yvelines

 
Retour en images sur les Rencontres de la Sécurité dans les Yvelines

Les rencontres de la sécurité, ont lieu du mercredi 12 au samedi 15 octobre 2016, en métropole et en outre-mer. Chaque année, dans toute la France, près de 300 000 personnes participent à ces rencontres.

Les rencontres de la sécurité  sont un rendez-vous annuel donné à l’ensemble des Français par ceux qui veillent à leur sécurité. Policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, représentants de la sécurité  routière, personnels  des préfectures : ils vont au devant du plus grand  nombre  pour mettre en lumière  leurs actions  du quotidien (prévention  et interventions). Les rencontres de la sécurité  associent  également les nombreux  partenaires de l’État en matière  de sécurité, à l’image des collectivités  territoriales  ou des associations  de protections civiles et de leurs nombreux  bénévoles.

Cet échange permet à celles et ceux qui nous protègent, dans des conditions souvent difficiles, d’illustrer et de faire partager leur engagement  quotidien. Sur le terrain, ils assurent  la protection des personnes et des biens, garantissent l’ordre.

Initiée par le ministre  de l’Intérieur, la manifestation est coordonnée  par les préfets  dans tous les départements, en métropole  et en outre-mer. Chaque préfecture, selon les enjeux de sécurité  de son territoire propose un programme d’événements et d’échanges.

Dans les Yvelines, les Rencontres de la Sécurité se sont déroulées le mercredi 12 octobre de 9h30 à 12h30 avec un mini salon, des démonstrations dans la Cour d'Honneur de la Préfecture ainsi qu'une conférence sur l'utilisation d'internet et des réseaux sociaux en direction d'un public scolaire dans les Grands Salons de la Préfecture

Chacun de ces acteurs de cette journée a tenu un stand :

  • La Direction Départementale de la Sécurité Publique
  • La Direction Régionale de la Police Judicaire
  • Le Groupement Départemental de Gendarmerie
  • Le Service Départemental d’Incendie et de Secours
  • La Police municipale de Versailles
  • La Direction Départementale des Territoires
  • La Direction Zonale  CRSCompagnies républicaines de sécurité Paris
  • Les agents de la Préfecture des Yvelines

Grâce au partenariat fort et efficace avec la Direction des Services Départementaux de l’Education Nationale, 4 classes de deux établissements de Versailles ont visités les stands :

  • 2 classes de 3ème du Lycée Hoche (environ 60 élèves)
  • 2 classes de seconde du lycée Marie Curie (environ 60 élèves)

encadrés par 7 ou 8 professeurs

Les élèves ont participé à une conférence sur l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux en toute sécurité, avec une prévention de la radicalisation.

Cette conférence a été co animée par deux policiers et un gendarme puis suivie d'un échange avec les jeunes.

Des démonstrations ont eu lieu de 11h30 à 12h30 sur le parvis et les contre allées devant la Préfecture :

  • démonstration de la brigade équestre de la Police Nationale
  • démonstration de la brigade canine de la Police Nationale
  • démonstration d’une interpellation par le Groupement de Gendarmerie des Yvelines dans le cadre d’un vol de voiture
  • démonstration du SDISService départemental d'incendie et de secours sur l’intervention des secours dans le cadre d’un accident
IMG_5541
PM1
Sécurité routière
pm2
essai CRS
démo pompiers
démo brigade équestre
démo gendarmerie
échange Préfet-jeunes
1024 2016MINT0788_011__PLR1333
1024 2016MINT0788_030__PLR1482

1024 2016MINT0788_034__PLR1497
1024 2016MINT0788_052__PLR1676

1024 2016MINT0788_081__PLR1874
1024 2016MINT0788_056__PLR1732

Crédit photo : DICOM


Dans le cadre des Rencontres de la Sécurité 2016, le Préfet des Yvelines Serge Morvan s'est également rendu le jeudi 13 octobre 2016 sur un contrôle routier sur la Nationale 186 et la Départementale 386, sur les communes Marly-le-Roi, Le Port-Marly et Louveciennes.

IMG_5592
IMG_5596


Le préfet

Le préfet de département

Le préfet est garant,  dans son ressort départemental, de l’unité nationale et de la cohésion territoriale. Pilote et coordinateur des forces de sécurité  (police, gendarmerie, sécurité  civile) au quotidien et particulièrement en cas de crise, il assure sur l’ensemble du territoire la représentation du gouvernement et le respect  de la loi républicaine.

Le préfet  de département a la charge  de l’ordre  public et de la protection des populations.  Il dirige les opérations  de secours.  À ce titre, il coordonne  l’ensemble  des services  de l’État et des sources d’information  mises  en  réseau  autour   de  lui  :  CODIS (sapeurs-pompiers), policiers, gendarmes, collectivités  locales, opérateurs publics et privés de services publics…

Il s’appuie sur un état-major  de sécurité  (EMS). Instance de concertation et de pilotage, il réunit mensuellement tous les acteurs  de la sécurité  locale : responsables  de la police et de la gendarmerie nationales,  inspecteur  d’académie,  directeur départemental des finances publiques, directeur des douanes, autour  du préfet  et du procureur de la République.

Le préfet de police

Deux préfectures de police  répondent  aux enjeux spécifiques  de la sécurité  des personnes  et  des biens : à Paris depuis 1800 (périmètre d’action depuis 2009 : Paris, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint- Denis et le Val-de-Marne) et dans les Bouches-du-Rhône (depuis 2012).

Le préfet de zone

Dans  les sept  zones de défense  réparties sur  le territoire, le préfet  de zone détient  des pouvoirs importants en cas de crise  grave.  Il coordonne  les moyens de sécurité  civile, et fournit  les moyens humains et matériels  de renfort aux préfets  des départements concernés. Il est assisté par un préfet délégué à la défense et à la sécurité.

Le préfet de région

Le préfet  de région  est  le garant  de la cohérence  de l’action  de l’État dans la région  et dirige  à ce titre  les services  déconcentrés régionaux de l’État. Il est préfet  du département dans lequel se situe le chef-lieu de la région.  Il a autorité  sur  les préfets  de département, sauf en matière  de droit  des étrangers, de police administrative et de contrôle  de légalité sur les collectivités  territoriales. Il préside le comité  de l’administration régionale qui réunit  les préfets  de département et les chefs de services déconcentrés régionaux de l’État. C’est après l’avoir consulté  qu’il arrête  le projet  d’action stratégique de l’État dans la région. Autre mission : il prépare  les politiques de développement économique et social et d’aménagement du territoire. Ainsi, il est chargé de la négociation puis du déroulement  des contrats de projets  État-régions (CPER).

Le Groupement de Gendarmerie Départemental (GGD)

La gendarmerie départementale est une force  de proximité  au contact  de la population,  qui assure  la sécurité  des personnes et des biens en métropole  et outre-mer, grâce à son maillage territorial dense. Elle est organisée  en groupements de gendarmerie (un par département), en compagnies  (au niveau des arrondissements administratifs), et en brigades territoriales ou en communautés de brigades.

Des unités  spécialisées ont  vocation  à compléter l’action des unités  territoriales :

  • – Les unités de recherches pour les enquêtes judiciaires.
  • – Les  brigades   de  prévention   de  la  délinquance  juvénile  (BPDJ)  interviennent   dans  les  zones périurbaines  sensibles,  en privilégiant le contact  avec les mineurs  en difficulté.
  • – Les pelotons de surveillance et d’intervention  de la gendarmerie (PSIG) renforcent les brigades sur tout type d’événement,  et assurent  des missions de surveillance,  de jour comme  de nuit.
  • – Les escadrons  départementaux de sécurité  routière (EDSR) exercent  la surveillance du réseau et des trafics  routiers et autoroutiers.

La direction départementale de la sécurité publique (DDSP)

Il  y  a  une  direction   départementale  de  la  sécurité   publique  (DDSPdirection départementale de la sécurité publique)  dans  chaque  département métropolitain (sauf pour les départements de Paris, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne regroupés  au sein de la préfecture de police) ainsi qu’en Guadeloupe, Martinique, Guyane, à La Réunion et à Mayotte. Il existe également  une Direction  de la Sécurité  Publique en Polynésie Française  et en Nouvelle-Calédonie.

Ses principales missions sont  :

  • – Les interventions  quotidiennes  de police secours  (appel 17).
  • – La lutte  contre  la délinquance (vols, trafics  de stupéfiants, violences…) et les violences urbaines, notamment par le travail d’enquête effectué  par les Sûretés  départementales et les brigades  de sûreté  urbaine.
  • – La lutte contre  les flagrants  délits avec les policiers des brigades anti-criminalité (BAC).
  • – La lutte  contre  l’insécurité  routière par  une présence  accrue  et visible sur  la voie publique des policiers en uniforme  issus, notamment, des brigades motocyclistes.
  • – L’encadrement des manifestations, des grands événements (manifestations, culturelles, sportives…) et la protection des lieux sensibles.
  • – La lutte  contre  le hooliganisme  et  les violences  péri-sportives  en coordination   avec la division nationale de lutte contre  le hooliganisme.
  • – La prévention  de la délinquance
  • – Le renseignement avec le service départemental du renseignement territorial.

Le service départemental d’incendie et de secours (SDIS)

Dans  chaque  département,  le  SDIS  concourt  avec  les  professionnels   concernés   (gendarmerie, police, SAMU,...) à la protection et à la lutte contre  les autres  accidents,  sinistres  et catastrophes,  à l’évaluation et à la prévention  des risques technologiques  ou naturels, ainsi qu’aux secours  d’urgence.

Le SDIS dispose d’un corps départemental de sapeurs-pompiers (professionnels  et volontaires) et d’un service de santé et de secours  médical.

À Paris,  Marseille  et dans les départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de- Marne, les sapeurs-pompiers sont militaires.

La mise  en œuvre  de la politique  locale  de sécurité  routière est  placée  sous  la responsabilité  du préfet  de département. Celui-ci s’appuie sur un chef de projet sécurité  routière et sur un coordinateur sécurité  routière, et travaille en concertation avec les élus correspondants sécurité  routière désignés par les collectivités  territoriales.

L’outil  privilégié  de cette  politique  locale de sécurité  routière est  le plan départemental d’action  de sécurité  routière (PDASR). Il s’agit  d’un programme avec trois  grands  domaines  d’intervention  : les infrastructures  routières, l’éducation,  la  formation, la prévention  et  la communication, et  enfin  le contrôle  et les sanctions.

Il est le résultat du travail  et de l’implication  des services  de l’État, des collectivités  territoriales,  des associations, des organismes  et des citoyens mobilisés dans la lutte contre  l’insécurité  routière.

Les partenaires de l’État

Aux côtés  des services  de l’État ou sous son autorité, de nombreux  acteurs  contribuent localement à mener  des  actions  visant  à améliorer   la sécurité  des  personnes  et  des  biens  :  les collectivités territoriales, avec  notamment les  polices  municipales,   les  associations, les  bailleurs  sociaux,  les chambres  de commerce et d’industrie, etc.

L’un des dispositifs  privilégiés de ces partenariats est  constitué  par  les conseils  locaux (CLSPD) ou intercommunaux (CISPD) de sécurité  et  de prévention  de la délinquance.  Ils se réunissent  sous  la présidence  du maire  et coordonnent  la stratégie et l’action des acteurs locaux de la prévention  et de la sécurité  : représentants du procureur de la République, du préfet,  de la protection judiciaire de la jeunesse,  de l’Éducation nationale,  des bailleurs  sociaux… Leur  composition  peut  varier  en fonction des besoins locaux. Les CLSPD élaborent  et mettent en œuvre les contrats locaux de sécurité  (CLS), contrat d’objectifs  partagé  par  l’État,  les  collectivités  locales  et  leurs  partenaires privés  (bailleurs sociaux, transports publics, commerciaux…).

> Téléchargez l'affiche des rencontres de la sécurité dans les Yvelines - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,58 Mb