Actualités

Stratégie nationale pour l'autisme pour changer la donne

 
 
Stratégie nationale pour l'autisme pour changer la donne

Vendredi 6 avril 2018, le Premier ministre et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont présenté la Stratégie nationale 2018-2022 pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement : 5 engagements et 20 mesures pour véritablement changer la donne pour les personnes autistes et leurs familles.

La stratégie pour l’autisme au sein des troubles neuro-développement (TND) 2018-2022

Prenant en compte l’ensemble du parcours de vie des personnes, de la toute petite enfance à l’âge adulte, cette nouvelle stratégie pour l’autisme veut remettre la science au cœur de la politique publique de l’autisme afin de tordre le cou aux idées reçues et aux stéréotypes. Le diagnostic précoce permettant de limiter les sur-handicaps est également au cœur de cette stratégie.

- 5 engagements phares :

  •  Engagement 1 : renforcer la recherche et les formations
  •  Engagement 2 : mettre en place les interventions précoces prescrites par les recommandations de bonnes pratiques
  •  Engagement 3 : garantir la scolarisation effective des enfants et des jeunes
  •  Engagement 4 : favoriser l’inclusion des adultes
  •  Engagement 5 : soutenir les familles

Au total, ce sont 20 mesures concrètes qui sont annoncées pour mener à bien cette nouvelle stratégie autisme.


Une stratégie nationale concertée

La préparation de la stratégie 2018-2022 pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) a rassemblé de manière très large l’ensemble des parties prenantes tant au niveau territorial qu’au plan national. Au niveau national, cinq groupes pilotés chacun par un ministère différent ont travaillé sur des thématiques précises dans le champ de l’autisme :

 

  •  la scolarisation des enfants et des jeunes
  • l’inclusion des adultes
  • le soutien aux familles
  •  la recherche et la formation.

Le comité de pilotage national, présidé par Claire Compagnon et associant des représentants des associations de famille et de personnes concernées, des administrations, des collectivités, des professionnels de santé, des employeurs et des associations gestionnaires, a été réuni sept fois entre septembre 2016 et mars 2017.


Une mobilisation forte du gouvernement et de tous les acteurs associés

La stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022 élaborée en réponse à ces attentes a mobilisé de très nombreux départements ministériels : ministère des Solidarités et de la Santé, de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et de l’Innovation, mais aussi : Travail, Justice, Logement, Culture, Sports, Outre-mer..

Par ailleurs, l’ensemble des acteurs de la concertation, l’Etat, mais aussi les départements, en leur qualité de chefs de file de l’action sociale locale, les professionnels de tous ordres mobilisés pendant les neuf mois de cette concertation sont concernés par les engagements révélés dans cette nouvelle stratégie.


Un investissement financier et humain

Des moyens importants  seront mobilisés pour améliorer le quotidien des personnes. Une enveloppe nouvelle de 344 millions d’euros sera dégagée pour mettre en œuvre cette stratégie. Conjuguée aux 53 millions d’euros de crédits 2018 issus du 3e plan autisme, c’est au total près de 400 millions d’euros qui seront dédiés à l’amélioration de la réponse aux besoins des personnes, soit près du double de l’enveloppe du 3e plan.

Par ailleurs, la gouvernance de cette stratégie sera renforcée avec la nomination d’un Délégué Interministériel à l’autisme au sein des troubles du neuro-développement, afin que les engagements et les mesures soient suivis d’effet.

Cette stratégie pour l’autisme au sein des troubles du neuro-développement (TND) 2018-2022 veut véritablement changer la donne pour les personnes autistes et leurs familles.