Le commissaire au redressement productif

 

Face aux difficultés rencontrées par nos entreprises et dans un contexte économique qui reste très incertain, la préservation de nos entreprise et de nos emplois doit être une grande cause nationale qui mobilise chacun d'entre nous.
 
Renforcer la réactivité de l'Etat pour accompagner les entreprises pouvant rencontrer des difficultés est donc une priorité absolue pour la France. Elle nécessite la mise en place au plus près des territoires d'une force de veille stratégique et de négociation, capable d'identifier les entreprises fragiles ou en danger, de faire émerger un projet industriel solide associant l'ensemble des partenaires commerciaux et financiers de l'entreprise si nécessaire et de discuter avec les créanciers et investisseurs potentiels pour leur permettre de retrouver une situation viable pérennisant l'activité et préservant l'emploi.
 
Pour répondre à ces enjeux, le ministre du redressement productif a nommé dans chaque région, un commissaire au redressement productif qui sera l'interlocuteur privilégié des entreprises en difficulté et coordonnera sous l'autorité du préfet de région, l'ensemble des actions de l'Etat et de tous les partenaires dans ce domaine.
 
En accord avec les préfets de département, les sous-préfets d'arrondissement sont mobilisés pour la veille territoriale et/ou pour le suivi des dossiers particuliers relevant de leur ressort de compétence.
Placé sous l’autorité du préfet de la région Ile-de-France, Mathieu AUFAUVRE fait partie des 22 commissaires au redressement productif nommés au plan national pour accompagner les entreprises en difficulté  (et les aider à maintenir l’emploi et l’appareil de production.)
 
Il est l’interlocuteur privilégié des entreprises de la région. Son action doit être la plus pragmatique possible. Presque uniquement sur le terrain, il part à la rencontre des entreprises et renforce le dialogue avec tous les partenaires (collectivités locales, experts comptables, certains avocats, chambres de commerce et d’industrie, chambres de métier, partenaires sociaux, organisations patronales et syndicales, etc.) afin de trouver une solution globale aux difficultés de ces entreprises.
 
Il existe de nombreux dispositifs d’aides (commissions des chefs de service financiers, médiation de la sous-traitance industrielle, médiation du crédit, Oséo, etc.) mal connus par les entreprises en difficultés. Ces dispositifs fonctionnent bien mais les entreprises ne les connaissent pas forcément. Le rôle du commissaire au redressement productif consiste également à mutualiser ces dispositifs afin d’apporter aux entreprises des prises en charges globales.
 
Tous les services de l’Etat ont amplifié leur présence et leur disponibilité vis-à-vis des entreprises.
Sur ce fondement, le préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris a mobilisé le 12 juillet dernier les préfets de département, les sous-préfets d’arrondissement, les services de la DIRECCTE et de la DDFIP afin que soit mis en place, sur chaque territoire et dans chaque sous-préfecture, un point d’appui pour épauler, aiguiller et accompagner les entreprises.

Dans les Yvelines, le représentant du commissaire au redressement productif est Monsieur Frédéric Viseur, sous-préfet de Mantes-la-Jolie

Vous pouvez lui écrire à l'adresse suivante : pref-suivi-entreprises@yvelines.gouv.fr