Actualités

La rage, un risque toujours d'actualité.

 
 
La rage, un risque toujours d'actualité.

Ne ramenez pas d’animaux illégalement dans vos bagages vous prenez un risque et exposez vos proches !

Lors d’un séjour à l’étranger dans un pays à risque, il est fortement recommandé de ne pas toucher d’animal errant et de ne surtout pas en ramener avec soi. Un animal introduit illégalement (non identifié, non valablement vacciné) peut en effet se révéler infecté et transmettre ensuite la maladie à d’autres animaux ou personnes. Deux cas récents d’introduction sur le territoire national d’animaux porteurs de la rage l’un appartenant à la faune sauvage, l’autre un chiot appellent notre vigilance. Pour rappel, une fois les symptômes apparus, la rage est toujours mortelle.

carto

Pour voyager avec son animal de compagnie, des démarches préalables sont obligatoires :

  • il convient de prendre contact avec son vétérinaire et la DDPPDirection départementale de la protection des populations suffisamment tôt avant le départ (de 1 à 4 mois selon la destination),
  • l’animal doit être identifié et accompagné de son passeport,
  • les vaccins de l’animal doivent être à jour,
  • une prise de sang est nécessaire avant de se rendre dans certains pays à risque.

Le non‐respect des obligations réglementaires est passible de sanctions pénales (article L237‐3 du Code rural et de la pêche maritime).

La direction départementale de la protection des populations (DDPP) et les vétérinaires sont en première ligne dans le dispositif de surveillance et de détection d’éventuels cas de rage. Ils sont également les interlocuteurs privilégiés pour accompagner les propriétaires d’animaux dans la prévention de la maladie.

Surveillance :

Afin d'éviter tout risque de réintroduction et de contamination, la situation de la rage en France fait l'objet d’une surveillance permanente. L'importation illégale de carnivores infectés reste notamment une préoccupation constante justifiée par les conséquences des 12 cas détectés en France depuis 2001, le dernier cas remontant à février 2020.

Pour l’achat de tout animal de compagnie passez par les circuits légaux afin d’éviter la réintroduction de la rage en France et limiter les risques pour soi-même ou les autres.

Pour en savoir plus sur la rage :

agriculture.gouv.fr

santepubliquefrance.fr


Obligations pour l'introduction de carnivore en France

Un carnivore domestique doit :

  • Depuis un pays de l'Union européenne :

- être identifié par puce électronique (ou tatouage si l'identification a eu lieu avant le 3 juillet 2011), - être valablement vacciné contre la rage,

- être accompagné par un passeport européen pour animal de compagnie, tenu à jour et délivré par un vétérinaire habilité par l’autorité compétente (en France, un vétérinaire titulaire de l'habilitation sanitaire).

  • Depuis un pays-tiers :

- être identifié,

- être valablement vacciné contre la rage, 

- être rentré sur le territoire français avec un certificat sanitaire signé par un vétérinaire officiel du pays de provenance,  

- selon le pays de provenance, avoir eu un dosage des anticorps antirabiques avec un résultat supérieur ou égal à 0,5UI/ml. Le titrage doit avoir été réalisé au moins 3 mois avant l'importation à compter de la date du prélèvement, sur un animal dont la vaccination antirabique est en cours de validité au moment de la prise de sang.

Pour rappel :

La vaccination contre la rage est valable si les conditions suivantes sont respectées : 

- vaccination réalisée après l'identification,

- inscrite dans le passeport européen (pour les animaux provenant d'un pays de l'Union européenne),

- vaccination pas avant l'âge de 12 semaines, 

- primo vaccination valable 21 jours après son injection.

Mesures en cas d'importation illégale : mise sous surveillance et suivi strict

La mise sous surveillance de cet animal entraîne l’application des mesures suivantes, pendant les 6 mois de la mise sous surveillance :

- L’animal doit être présenté a un vétérinaire sanitaire à la fin de chacun des trois premiers mois et à la fin du sixième mois de surveillance ;

- Lors de la dernière visite, l'animal doit être vacciné contre la rage, et cette vaccination est certifiée sur le passeport européen pour animal de compagnie de l'animal ;

- Le justificatif de vaccination antirabique doit être envoyé à I-Cad (fichier national des carnivores domestiques) pour finalisation de son enregistrement ;

- L’interdiction de cession de l'animal à titre gratuit ou onéreux ;

- L’isolement de l’animal, avec interdiction de contact avec des animaux sensibles à la rage, en particulier les carnivores (chiens, chats notamment), y compris au sein du lieu de résidence ;

- L’interdiction de contact de l'animal avec les personnes extérieures à son lieu de résidence ;

- Toute sortie du département avec l’animal est interdite sans autorisation écrite préalable du directeur départemental de la protection des populations des Yvelines ;

- Il est interdit de l’euthanasier ou de le faire euthanasier sans autorisation écrite préalable du directeur départemental de la protection des populations des Yvelines ;

- Tout changement de comportement, toute apparition d’un signe de maladie doit être signalée au vétérinaire, et l’animal doit lui être présenté sans délai ;

- Si l’animal meurt, quelle que soit la cause de la mort, le décès doit être immédiatement signalé au vétérinaire, afin qu’un prélèvement soit réalisé et envoyé à un laboratoire agréé, sous la responsabilité du directeur départemental de la protection des populations des Yvelines ;

- La disparition de l’animal doit être immédiatement signalée au directeur départemental de la protection des populations des Yvelines.

Tous les frais liés à ces dispositions sont à la charge du détenteur.