25 novembre : journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes

Mis à jour le 26/12/2023

Cette journée rend hommage à trois sœurs, les sœurs MIRABAL, militantes politiques torturées, violées en incarcération et assassinées sur ordre du chef de l’État dominicain, Rafael Trujillo, le 25 novembre 1961.

Les violences faites aux femmes ne se limitent pas à la sphère privée et conjugale bien que la mobilisation du Grenelle a permis de porter un regard particulier et spécifique sur ces violences, souvent perpétrées en huis-clos. Des violences plus insidieuses, peuvent avoir lieu sur le lieu de travail, et porter une atteinte grave au bien-être et à la santé des salariées.

Les violences faites aux femmes sont multiples. L'ONU Femme y inclut les violences domestiques, le harcèlement et les agressions sexuelles mais aussi les mariages forcés, l’exploitation sexuelle, les crimes dits d’honneur et les mutilations génitales, telles que l’excision.

Ainsi, un tiers des femmes à travers le monde subiront une forme de violence au moins une fois dans leur vie. Une probabilité plus forte chez les femmes issues de milieux pauvres.

Le département des Yvelines met l'accent sur la mise à l’abri des victimes et les aide lors du départ du domicile parfois dans l‘urgence.

  • près de 280 places dans des appartements sécurisés ont été fléchées dans le département pour l’hébergement des femmes victimes de violences et leurs enfants,
  • des bons taxis sont mis à la disposition des commissariats et brigades de gendarmerie ainsi que des kits d’hygiène et alimentaire pour palier aux urgences.

A la date du 17 novembre 2023, 59 téléphones grands dangers ont été attribués et 30 bracelets anti rapprochement activés.

Mieux accompagner les femmes victimes de violences :

Un déploiement des dispositifs d’accompagnement s‘est accru ces 3 dernières années et ce sur l‘ensemble du département :

  • 12 postes d ‘intervenantes en commissariat et brigades de gendarmerie  
  • Ouverture d’un accueil de jour « Nova » à Versailles le 8 mars 2022 et d‘une maison des femmes Calypso en juin 2022
  • création d ‘un bureau mobile de l ‘accueil de jour Étincelle inauguré le 24 juin 2022 ( en direction des zones rurales et éloignées )

Une formation animée par la direction départementale de la sécurité publique 78 et la maison de protection des familles de la gendarmerie nationale a été également menée en 2021/2022en direction des polices municipales. L'expérience a été renouvelée en 2023 pour les agents des maisons France services.


Une campagne de communication en direction des auteurs de violences a également été lancée ce 25 novembre par l'Association de Réinsertion Sociale du Limousin (ARSL), en partenariat avec le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes et la lutte contre les discriminations.

 

"S'il n'y a pas d'auteur, il n'y a pas de victime"

Le message est clair : si vous n’arrivez pas à contrôler votre violence, les Centres de prise en charge des auteurs de violences conjugales (CPCA) peuvent vous aider. Pour trouver le centre le plus proche, le ministère chargé de l'Egalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations lance également un site web : https://auteurs.arretonslaviolence.fr/.